pastille
19
AVR.
19H00
"LE FRENCH KISS" DE DAISY LAMBERT + YAN WAGNER + ALEX ROSSI
 
pop de dandy
TARIF : Gratuit sur invitations
OUVERTURE > 19H00
FICHE

Après Suissa, un autre chanteur lyonnais paye son “french kiss” ! Le crooner Daisy Lambert présent son répertoire sur la scène du Club Transbo, accompagné de deux invités prestigieux : Yan Wagner et Alex Rossi.

“Daisy, un garçon au prénom de fille, qui rêvait des Etats-Unis”, une douce schizophrénie au parfum nostalgique. Des synthétiseurs, des guitares épiques, des punchlines je-m'en-foutistes. Si DAISY LAMBERT est un looser, il est beautiful. S'il ne chante pas, il croone. Et si “Chic Type” n'est pas un album, c'est un voyage sexy et planant, légèrement léger, décomplexé et généreux. Inévitablement, on invoque le Panthéon des chanteurs les plus classieux, figures majeures de l'art mineur, éternels dandies, un peu maudits, mais bien vieillis. On se rappelle aussi des quarante ans de la musique dite éléctronique, de Tangerine Dream à AIR, en passant par JM Jarre ou Moroder, et on dit merci à monsieur Moog. Daisy Lambert t'ambiance avec panache le temps d'une soirée et prépare ton petit coeur à la chaleur de l'été.

Avec un tel patronyme, YAN WAGNER pouvait-il échapper à une carrière de musicien ? Belle gueule au regard pénétrant comme il s’affiche sur la pochette de son premier album, Yan Wagner s’est révélé, en 2010, aux critiques et au public par un single dont le titre entrait en pleine résonance avec la crise économique, “Recession Song”, entêtante ritournelle pop aux motifs électroniques. Mais oute sa singularité tient dans sa posture d’électronicien qui chante et qui refuse de se cacher derrière ses machines. Après des premières parties de renom (Air, Goldfrapp…), des remix inventifs (Daho, Blackstrobe…) et une année passée à New-York à peaufiner son disque, le franco-américain est enfin au Club Transbo…

D'origine italienne, ALEX ROSSI a grandi dans le sud-ouest de la France. En 1998, il signe un contrat avec le label Mercury pour une poignée de singles introuvables. En 2010, il sort le Ep “My life is a fucking demo”, inclus un duo avec l'ex pop star frenchie Graziella De Michele. Février 2013, sort son nouveau vinyl avec “L'ultima canzone” et “Ho provato di tutto” chez Born Bad Records, plutôt habitué au rock garage, mais qui nous avait déjà fait le coup du revival en rééditant le premier groupe de Stéphan Eicher ou le crooner africain Francis Bebey. vec ses compères Romain Guerret et Arnaud Pilard (Aline), il offre un hommage appuyé à la pop italienne, avec des tubes intemporels et imparables.

POUR RETIRER VOS INVITATIONS : ENVOYER UN MAIL À bienvenueauclub@transbordeur.fr en précisant “Je viendrai embrasser DAISY LAMBERT sur la bouche le 19 avril !”

Proposé par Le Transbordeur et Echo Orange, avec le soutien de la Ville de Lyon dans le cadre de la Convention “Lyon sur scène”

VIDEOS & SONS

Retour
aux
archives